jeudi 1 février 2018

Où sommes-nous ? Where are we ?

                                         Carte du Myanmar
11 février 2018 Après 4 jours au Lac Inle, on se dirige vers Mandalay. L’Internet est lent et parfois inexistant.
7 février 2018  On est maintenant au Myanmar pour 27 jours.
31 janvier 2018  Singapour, une ville hors de l’ordinaire que nous parcourons pendant 2 semaines. La page Singapour est à jour: https://lagrandemigration.blogspot.com/2018/01/singapore.html
Le 2 février, vol vers Yangon Myanmar.
13 janvier 2018 Après une semaine à Chiang Rai, vol vers Bangkok, puis le 17, vers Singapore. Notre blog est à jour sous ce lien: https://lagrandemigration.blogspot.com/2018/01/iv-thailandechiang-mai-chiang-rai.html
5 janvier 2018  Encore bloqués à Chiang Mai. MJo soigne une grippe et une mauvaise bronchite attrapées en Chine. 
23 décembre 2017  Après un mois sans Google ni accès à notre blog, nous apprécions Chiang Mai, Thaïlande. Nous venons de mettre à jour les pages Yunnan: https://lagrandemigration.blogspot.com/2017/12/v-chine-yunnan.html et https://lagrandemigration.blogspot.com/2017/12/vi-chine-yunnan.html
28 novembre 2017 A Kunming, nous préparons notre tour vers le sud du Yunnan. Le wifi est chinois... et censuré.
24 novembre 2017 Nous quittons Bangkok pour Kunming, notre visa pour la Chine en poche. La page Bangkok est à jour sous ce lien: https://lagrandemigration.blogspot.com/2017/02/ii-thailande-bangkok.html
16 novembre 2017 Retour à Bangkok pour demander notre visa d’un mois pour la Chine, Bangkok où l’on est venus plusieurs fois et qu’on aime beaucoup. La page Bangladesh est à jour sous ce lien: https://lagrandemigration.blogspot.com/2017/10/bangladesh.html
24 octobre 2017  Vol depuis Paris vers Dacca, Bangladesh pour 3 semaines de découvertes.
26 septembre 2017 Petit séjour à Paris dans la famille de Claude. On en profite pour se balader dans cette belle ville et découvrir de nouveaux endroits comme la Fondation Louis Vuitton.
10 juillet 2017  Il faisait tellement chaud à Las Vegas que nous avons migré plus rapidement que prévu vers la Suisse et la France. En octobre, nous partirons vers l’Asie du Sud-Est.
1er juillet 2017 Pour la sixième fois, on n’a pas été retenus à la loterie pour la Wave à Kanab, Utah. Mais on n’a pas perdu notre temps. Voir les pages Utah 2 et 3 avec ces liens: https://lagrandemigration.blogspot.com/2017/04/page-v-utah-2.html  http://lagrandemigration.blogspot.com/2017/06/v-usautah-3.html
9 juin 2017 Claude a fait beaucoup de belles photos à Bisti. Voir notre page New Mexico et le pdf.
3 juin 2017 Nous sommes dans les Montagnes Rocheuses du Colorado. Températures idéales. Notre page Colorado est à jour sous ce lien: http://lagrandemigration.blogspot.com/2017/06/ix-usacolorado.html
18 mai 2017 Ouf, les températures ont bien baissé. On cherche des oiseaux. Notre page Arizona 3 est à jour: http://lagrandemigration.blogspot.com/2017/05/blog-post.html
6 mai 2017  Dur, dur l'Arizona en ce début mai: 45 degrés dans la cellule l'après-midi, 36 degrés pour s'endormir et 28 degrés au réveil !
1er mai 2017  Après Yosemite et Sequoia où l'on a bravé la neige, route vers l'Arizona. On recherche l'ombre maintenant. Nos pages Californie sont à jour sous ce lien:  http://lagrandemigration.blogspot.com/2017/05/vii-usacalifornie-4.html
17 avril 2017  Quelques jours à San Francisco que nous connaissons déjà mais que nous revisitons avec plaisir.
30 mars 2017  Après 3 semaines en Basse-Californie, nous venons de passer la frontière à Tecate et montons gentiment vers San Francisco. La page Baja California est terminée. Vous pouvez l'ouvrir avec ce lien : http://lagrandemigration.blogspot.com/2017/03/v-mexiquebaja-california.html
16 mars 2017 Cette Baja California n'est pas riche en Internet café d'où notre long silence. Nous traversons le désert en fleurs. C'est d'une beauté à couper le souffle. Nous avons même caressé des baleines.
2 mars 2017  Las Vegas pour quelques jours, le temps de digérer le décalage horaire et... le foie gras de nos amis Doiteau. Puis route tranquille vers la Baja California en passant par les Parcs nationaux de Joshua Tree et Anza Borrego. 
15 février 2017 Après 3 jours à Sukhothai, nous voici de retour à Bangkok pour notre vol vers Las Vegas le 20 février. La page Thaïlande est à jour. Lien : http://lagrandemigration.blogspot.com/2017/02/thailande.html
13 janvier 2017  Siem Reap et les temples d'Angkor, Cambodge pour quelques jours. La page Cambodge est à jour sous ce lien : http://lagrandemigration.blogspot.com/2017/02/cambodge.html
19 décembre 2016  Une semaine à Luang Prabang Laos vraiment agréable petite ville, touristique, des temples en veux-tu en-voilà, une très belle cascade, des laotiens souriants... La page Laos vient d'être mise à jour : http://lagrandemigration.blogspot.com/2016/12/laos.html
18 novembre 2016  Quelques jours à Kunming, capitale du Yunnan et planification de notre visite des Terres rouges. Notre page Chine Yunnan est à jour. Cliquer sur ce lien : http://lagrandemigration.blogspot.com/2016/12/i-chine-yunnan.html
13 novembre 2016 Nous venons de passer 24 jours à Bangkok sans nous ennuyer. Cliquer sur ce lien pour en savoir davantage sur ce qu'on a aimé dans cette mégapole de 9 millions d'habitants : http://lagrandemigration.blogspot.com/2016/11/2016-17thailande.html
28 octobre 2016  Notre visa pour le Yunnan en Chine est très facile à obtenir ici à Bangkok. Nous irons le retirer dans 5 jours. Départ pour la Chine le 15 novembre. Balades dans Bangkok au gré de nos inspirations.

19 octobre 2016  Demain, c'est notre notre vol vers Bangkok. Notre camper restera en storage à Las Vegas, Nevada pour ces 4 prochains mois.

mercredi 31 janvier 2018

SINGAPORE

1. Gardens by the Bay   2. Marina Bay Sands Hôtel   3. ArtScience Museum, Lotus
4. Jardin de Merlion   5. Quartier arabe, Kampong Glam  6. Chinatown  7. Botanic Garden
8. Ridge Walk  9. Little India
Hors carte: Les Jardins chinois et japonais à l'ouest et Changi Village à l'est.

Vol de nuit depuis Bangkok sur Singapour le 17 janvier 2018 avec Scoot Airlines pour 68€ p.p. et 2.20h de trajet. 

SINGAPOUR orth. française / SINGAPORE orth. anglaise

                                      18 janvier 2018 au 2 février 2018

On a mis, à la fin de cette page, les infos générales Hôtels, Restaurants, Change, Transports, etc.
Vous y trouverez aussi des généralités, nos impressions personnelles et un peu de l’histoire de cette ville que l’on a parcourue pendant 15 jours. 


1. Gardens by the Bay, Supertree Grove ou Forêt des Super Arbres
Cette Forêt High Tech est un incontournable de Singapour. Elle est située au sud de Singapour, dans la Marina. Métro MRT:  Bayfront.
On peut marcher gratuitement le long de kilomètres de passerelles en bois passant autour des super-arbres, dans des jardins ou le long de canaux. 
C’était un site d’enfouissement des déchets et Singapour en a fait un jardin d’agrément imaginé par un cabinet d’architecture britannique.

Une banque, la OCBC, a financé un Skyway, une passerelle ↑ à 22 m au-dessus du sol entre certains super-arbres et là, c’est payant: 8 S$ soit 5€.

Singapour n’est pas qu’une ville de buildings et d’autoroutes puisque 50% de son territoire est couvert de jardins. Elle est la championne du monde des espaces verts grâce à sa politique d’urbanisation et à son climat équatorial chaud et orageux toute l’année.
Depuis les années 1960, les dirigeants ont voulu créer une excellente qualité de vie selon leur slogan « Singapour, une Ville-Jardin ». Sur tous les espaces vierges, ils ont fait planter des arbres et essaient de relier tous les parcs avec des corridors de verdure.
Depuis juin 2012, le Gardens by the Bay est devenue emblématique de Singapour avec ses 18 super-arbres, des arbres artificiels couverts de végétaux dont la couronne va récolter l’eau de pluie pour arroser les jardins, une couronne en panneaux solaires pour donner l’énergie nécessaire aux shows de Sons et Lumières. 
C’est un symbole fort que veut donner Singapour: des arbres high-tech soucieux de l’environnement.
Bien sûr, cette forêt même belle ne peut remplacer une vraie forêt, mais elle remplace avantageusement une décharge municipale. 
On a passé 4 heures à notre première visite avec beaucoup d’admiration pour les créateurs de ce parc d’agrément où il fait si bon se balader. 
               Au pied de la grande roue, à Marina Promenade, très beau point de vue le soir
Nous ne sommes pas entrés dans les deux dômes géants,↑ celui des fleurs et celui de la forêt tropicale. L’entrée des dômes est 28 S$ soit 17€. Pour ceux qui ne connaissent pas bien ces biotopes, c’est sûrement intéressant. Le dôme des fleurs expose 250.000 espèces de plantes de climat doux et sec. Celui de la Cloud Forest est planté d’une forêt vierge tropicale d’altitude agrémentée d’une très haute cascade.
Leurs troncs en acier sont plantés de plusieurs centaines d’espèces de feuillage et d’orchidées, un vrai poumon végétal qui fait dans les 50 m de haut. 
Le soir, on est allés aux spectacles des Sons et Lumières ↑ à 7.45PM et 8.45PM. C’est de toute beauté, à ne pas manquer. Il attire des milliers de spectateurs. Les 2 shows sont différents. Pour mieux les apprécier, il faut aller soit sur la passerelle entre les arbres, soit sous la passerelle. Ils durent 10 minutes. La musique est belle ainsi que le jeu des lumières dans les arbres. Mais c’est plus difficile pour faire des photos.

Depuis le Dragonfly Lake, le spectacle est meilleur pour la photo, mais on n’entend plus la musique. Les fleurs sentaient bon autour de nous. 



2. Marina Bay Sands Hôtel       Métro MRT: Bayfront
Cet hôtel original a été dessiné par l’architecte canado-israélien, Moshe Safdie né en 1938. Ouvert en 2010, il a coûté 8 milliards de dollars à son propriétaire, un milliardaire de Las Vegas, le même qui possède le fameux Casino Venetian à Las Vegas.
Cet hôtel est composé de trois bâtiments qui supportent au 57ème étage une terrasse en forme de coque de péniche avec piscine. L’accès à ce Sky Park est réservé aux hôtes payants des 2560 chambres dont le coût varie entre 600 S$ pour la moins chère et 6500 S$ pour les suites, soit entre 370€ et 4000€ pour une nuit. Les touristes qui veulent absolument monter sur la péniche du Sky Park au sommet des trois immeubles devront payer entre 20 S$ et 40 S$ soit 13€ à 30€ pour un simple cocktail au bar; la vue spectaculaire est à ce prix.



3. ArtScience Museum dans une fleur de lotus dans Marina Bay

Une architecture vraiment originale et élégante que ce musée en fleur de lotus dont le propriétaire est le même milliardaire de Las Vegas qui a l’hôtel ci-dessus, le Marina Bay Sands.
Dans ce musée, on peut voir 3 expositions temporaires. Aucune ne nous attire vraiment. Entrée : 17 S$ à 38 S$ soit 10€ à 24€, suivant le nombre d’expositions qu’on visite.

Vue générale de Marina Bay depuis Skyline Promenade
Le long de la passerelle en bois, on a pu admirer les oeuvres du sculpteur et peintre espagnol de renommée internationale, Manolo Valdes. Il est de Valence, né en 1942. Il a exposé à la Place Vendôme à Paris, à New York et dans bien d’autres villes, mais c’est sa première exposition en Asie, ici à Singapour.
                                    Têtes de femmes coiffées de chapeaux originaux

4. Le Jardin de Merlion
Merlion est une statue à tête de sirène et au corps de lion. Son nom est un mot-valise, un néologisme formé du mot MERmaid ( Sirène en anglais) et LION.
Cette statue a été sculptée en 1964 par Mr Fraser Bruner mais elle a été érigée comme un symbole de Singapour en 1972 seulement. Rapidement cet animal fantaisiste est devenu un emblème commercial.

5. Le Quartier arabe ou musulman, Kampong Glam
C’est un très joli quartier et c’est là que nous avons notre hôtel.
La Mosquée Sultan ou Masjid Sultan domine le quartier de ses belles coupoles dorées. Cette mosquée a remplacé en 1928, la mosquée d’origine de 1925.
Les rues sont étroites et bordées de petites maisons colorées, le rez-de-chaussée est occupé par des boutiques. La ruelle de Haji Lane est très touristique. En toile de fond, les immeubles du quartier des affaires.
Le CBD ou Central Business District est le quartier des affaires. C’est là qu’on va trouver la plupart des 500 gratte-ciel de Singapour. Parmi les gratte-ciel, beaucoup de pavillons à un ou deux étages. Autant dans Chinatown que dans le quartier arabe, des rues entières sont préservées. Au prix du mètre carré à Singapour, c’est un réel sacrifice demandé aux investisseurs immobiliers pour préserver les racines et une bonne qualité de vie.

Ornithologie 
Sur le plan ornithologique, nous avons comme toujours étudié la liste des oiseaux qui ont été vus à Singapour par des observateurs.
Il nous faudrait trouver le Tanimbar Cockatoo, un perroquet blanc qui a migré à Singapour il y a longtemps. Un jour, nous avons eu la chance d’être assis à côté d’un photographe ornithologue d’ici. Il nous a expliqué exactement où nous pourrions le trouver.
C’est en pleine ville, à Changi Village, près de l’aéroport. Incroyable de voir des perroquets par dizaines dans de grands arbres le long d’une rue bruyante avec plein de monde sur les trottoirs et des avions qui atterrissent non loin. Ils ont leurs nids dans des trous le long des troncs et ils se nourrissent des fruits de ces arbres.
Comme on les écoutait jacasser, on a été tout étonnés de voir arriver un calao, Oriental Pied Hornbill, qui s’est mis à manger délicatement avec son gros bec, les fruits de l’arbre au-dessus de nos têtes.
D’autres petits perroquets, les Red-breasted Parakeet, piaillaient et occupaient des trous plus petits dans ces mêmes arbres.  


Bronze de Botero  "Oiseau"  Près du métro MRT Raffles Place
Botero est un sculpteur colombien qu’on a admiré en Colombie et à Paris. On reconnaît facilement son style si particulier. 

6. Chinatown, un quartier très vivant et touristique
Chinatown

Chinatown, Wak Hai Cheng Bio Temple, Church/Phillip Street ↑↓ C’est un temple taoïste en bordure de Chinatown et du quartier des affaires. Il date de 1826. Attaqué par les termites et l’humidité, il a dû être restauré pendant 2 ans. Travaux terminés en 2014.     


Chinatown, Ying Fo Fui Kun, c’est le plus vieux temple chinois de la ville. Dès 1822 se réunissaient là les cantonnais et les chinois Hakka, nouveaux immigrés. Pendant 170 ans, jusqu’en 1994, ce temple a été le lieu de rencontre et le lien social entre les deux communautés.

Chinatown, Nagore Durgha Shrine sur Telok Ayer St.
Ce n’est pas une mosquée car elle n’est pas construite en direction de la Mecque. C’est simplement un sanctuaire érigé en 1828 par des musulmans de l’Inde du Sud. 

Chinatown, Thian Hock Keng Temple ↑↓ sur Telok Ayer St.
C’est un superbe temple taoïste de 1839, restauré en 2000. Il était une prestigieuse école taoïste qui a tenu un rôle important dans l’éducation des chinois singapouriens.




Chinatown, Buddha Tooth Relic Temple
Quelle chance ! On arrive pour une magnifique cérémonie annuelle en l’honneur de Siddharta Gautama Sakyamuni, l’homme qui est devenu Buddha au 5ème s. avant JC.
Ce temple a été inauguré en 2008 et abrite une relique, une dent de Buddha.
                                           La langue parlée par les prêtres est le mandarin.
                                                                Une vieille bonzesse

Les offrandes des fidèles servent à couvrir tous les frais d’intendance du monastère, des écoles, du temple.
L’horoscope chinois est illustré par 12 animaux et se renouvelle tous les 12 ans. Voici le dieu protecteur Akasagarbha, de MJo, l’année du Tigre et de Claude, l’année du Boeuf. C'est le même. Les fidèles en sortant du temple saluaient leur dieu.

Chinatown, Sri Mariamman Temple ↑ 
C’est un temple hindouiste qui date de 1823 et qui a été maintes fois rénové. On retrouve Brahma, Vishnu et Shiva sculptés le long des toits.

7. Botanic Garden     Métro MRT: Botanic Garden    
Entrée gratuite, sauf pour le Jardin des Orchidées: 5 S$ adulte soit 3€ ou 1 S$ senior de plus de 60 ans

Le Jardin botanique a été créé en 1859. Au début, ils collectaient, faisaient pousser, expérimentaient et distribuaient des plantes utiles ou ornementales. Des fortunes se sont faites dès 1877 avec les graines d’Hevea brasilensis qu’ils vendaient dans tous les pays du sud-est asiatique. Après le caoutchouc, en 1920, ils ont commencé les hybrides d’orchidées et là aussi, ils sont devenus des champions de l’industrie de la fleur. De nos jours, des botanistes du monde entier viennent ici étudier, suivre des programmes de recherche et consulter plus de 40.000 livres dans leur bibliothèque, certains très rares.
Depuis 2015, ce Jardin botanique est sur la liste de l’UNESCO comme World Heritage Site.    

En une matinée de balade, on n’a vu qu’une infime partie de ce Jardin superbe qui abrite 10.000 espèces de plantes.
On a aimé le Jardins aux Senteurs qui est paraît-il sublime le soir quand les fleurs émettent le plus de parfum. Ici, la fleur du Dwarf Ylang-ylang, une fleur qui aime vivre en plein soleil.

C’est Boulet de canon ou Couroupita guianensis, un arbre de 30m de haut, originaire de l’Amérique du Sud qui produit ces fleurs superbes et parfumées. Il a été adopté en Asie dans les temples bouddhistes.  


Botanic Garden
Ensuite, on est entrés dans Orchid Garden, le Jardin aux orchidées qui abrite 1200 espèces d’orchidées et 2.000 hybrides. 
Vanda Miss Joaquim

En 1981 soit 100 ans après sa naissance, une hybride est devenue célèbre car elle a été choisie comme Fleur Nationale de Singapore, elle s’appelle Vanda Miss Joaquim.
Voici son histoire. En 1893, le directeur du Jardin botanique raconte qu’une dame de Singapore, Miss Agnes Joaquim, a créé une hybride en croisant deux Vanda, 2 espèces d’orchidées très communes dans tous les jardins de Singapour. Cette nouvelle fleur était la première hybride de Vanda au monde et elle a reçu un prestigieux Certificat.


La diplomatie de Singapour marque des points avec son Jardin d’Orchidées en attribuant une hybride nouvelle aux personnalités qui viennent à Singapore. 
On peut les voir dans VIP Orchid Garden. 

Voici la Dendrobium Barack et Michelle Obama, ainsi nommée car elle a été créée pour eux avec la Dendrobium Pink Lip croisée à la Dendrobium Sunplaza.  Ils étaient en visite officielle à Singapour le 2 août 2016.


Voici la Papilionanda William Catherine, ainsi nommée pour honorer le Prince William et sa femme en visite officielle le 11 septembre 2012.


Voici la Dendrobium Jean Chretien, ainsi nommée en l’honneur de Jean Chretien, Premier Ministre du Canada en visite officielle le 13 novembre 1998.


                          Une autre belle orchidée, la Renanthera clarins Christian&Olivier

Une orchidée célèbre, l’Orchidée Tigre. Elle vit depuis 154 ans dans ce coin du Jardin botanique. Elle est native de Singapour et a été plantée là par le premier directeur du Jardin en 1861. Elle a complètement disparu du reste de l’île. 

C’est un jardin tropical où il fait chaud et humide. Vers midi, en sueur après 4 heures de balade, on s’est promis de revenir... demain aux premières heures du jour. On espère moins de monde et moins de sueur. Aujourd'hui, c’est dimanche, c’est noir de monde, surtout des familles venues s’aérer et pique-niquer, beaucoup de joggeurs.
En sortant, on voit une vingtaine de photographes avec de gros téléobjectifs. Ils attendaient de voir sortir un visiteur rare, le Band-bellied Crake, un petit râle migrateur venu du nord de la Russie. Il avait été vu à Singapour une fois avant cela, en 2012.
On l’a vu se faufiler furtivement entre les héliconias. Super, Claude a pu prendre la photo de ce Band-bellied Crake.
         On a aussi vu la Spotted Dove qu’on connaît déjà. Elle est commune mais si jolie.
   Encore un oiseau inattendu et nouveau pour nous, un autre râle: le Red-legged Crake
                                                               Red-legged Crake

Ce matin, nous avons parcouru le Ginger Garden,↑  à côté d’Orchid Garden.
Il est petit mais très beau. Ici, un lagon, là, des cascades.
Dans ce jardin, nous pensions voir la Rose de porcelaine, une fleur du Gingembre Torche que nous avions admirée au Vietnam, mais elle n’était pas fleurie. Nous nous sommes rendus compte que dans l’ordre des zingibéracées du mot gingembre, il y avait aussi la cardamome, le curcuma, le bananier, les héliconias et les strelitzias qu’on appelle aussi Oiseaux du paradis. Toutes sont des plantes herbacées avec ou sans rhizomes.
Héliconias
Les héliconias sont d’origine américaine. Ils ont presque les mêmes feuilles que le gingembre et le curcuma, mais des fleurs spectaculaires qui sont cultivées pour leur beauté. Les fleurs du curcuma étaient cachées à ses pieds. 


Chinese Garden et Japanese Garden   ↑        Entrée gratuite  
Métro MRT Chinese Garden 
Une amie nous avait conseillé d’y venir. A notre avis, ces jardins sont trop manucurés et les pagodes, arches et statues sont de facture assez grossière. Nous pensions nous régaler au Jardin des bonsaïs et là, c’est d’un laisser-aller regrettable. Des bonsaïs, il y en a des dizaines, mais dans quel état ! personne ne les taille. C’est vraiment dommage.

8. Le Ridge Walk est un incontournable à Singapour pour ceux qui ont envie de Nature. Ce sont 9 km de balade depuis le métro à Kent Ridge jusqu’à celui de HarbourFront, en passant par 3 Parcs protégés.
Nous n’avons fait que 4 km depuis le métro Labrador Park jusqu’à HarbourFront. Cela nous a pris la matinée et c’était superbe.

D’abord, avant de monter sur les chemins balisés, nous sommes allés voir ce condominium hors de l’ordinaire, Interlace, composé de 12 blocs posés les uns sur les autres comme un jeu de cubes.


De là, une lente montée vers Henderson Wave / Henderson Vague par des passerelles au niveau de la canopée dans une belle forêt. Les oiseaux chantent partout. Les arbres sont en fleurs. Pas mal de joggeurs de tous âges.

Depuis Henderson Wave, on peut voir ce beau groupe de gratte-ciel aux pointes élancées. Les autres immeubles de Singapour n’ont pas beaucoup de chic, ce sont souvent de simples boîtes ajourées.
Depuis Faber Peak, on doit redescendre vers le métro de HarbourFront par une volée d’escaliers en pente douce. 


9. Little India
Quartier très vivant dans les senteurs de l’Inde. Plusieurs ruelles aux maisons basses et plusieurs temples hindouistes, taoïstes ou bouddhistes.




Sri Veeramakaliamman Temple ↑↓ est un temple hindouiste très prisé par les fidèles qui y vénèrent Shiva et Kali. Ce temple a été construit par les premiers émigrants de l’Inde du Sud en 1884. C’est le temple le plus vivant qu’on ait visité à Singapour.
Des dizaines de fidèles passent d’un oratoire à l’autre, se prosternent, tournent plusieurs fois autour de l’un d’eux, font une offrande aux prêtres qui leur marquent le front. A ne pas manquer si l’on passe dans Little India.




INFORMATIONS UTILES POUR LES VOYAGEURS 

CHANGE: La monnaie de Singapour est le singapore dollar: S$. Le change est le suivant en ce début 2018: 1 S$ vaut 0.62€. On peut payer partout avec les cartes de crédit.
CARTES ROUTIÈRES: télécharger maps.me sur sa tablette. Excellent et fonctionne sans connexion.
TRANSPORTS: Le métro MRT, Mass Rapid Transit, est très moderne, facile d’emploi, bon marché, rapide et très très propre. Pour ceux qui restent plusieurs jours ou semaines, acheter la carte ez-link à 12 S$ soit 6.30€, rechargeable autant de fois qu’on veut par tranches de 10 S$ cash ou carte de crédit, le solde non utilisé est remboursé. La carte elle-même coûte 5 S$ soit 3.15€, non remboursables, mais les trajets sont un peu moins chers. Pour ceux qui ne passent que peu de temps à Singapour, autant acheter le billet pour chaque trajet. La carte coûte aussi 5 S$ soit 3.15€, mais on se la fait rembourser à la fin du trajet. Nous n’avons pas vu de resquilleurs sauter les portails comme c’est si courant à Paris. Le métro emploie des Security, hommes qui contrôlent les entrées et d’autres employés aux plateformes pour renseigner les voyageurs sur les directions à prendre.
HÔTELS: D’abord, on a réservé avec airbnb, mais la propriétaire nous a laissé tomber 3 jours avant. Elle était à 25km du centre et demandait 35€. Avec booking.com, on a trouvé l’hôtel le moins cher de Singapour qui coûtait quand même 59€ la nuit pour une petite chambre avec salle de bain, sans fenêtres, sans tables de nuit, pas de place pour poser nos sacs. On a parlementé et l’on a eu pour 62€ une chambre un peu plus grande, mais toujours sans fenêtres ni tables de nuit. On a cherché par nous-mêmes sur place, mais on n’a trouvé que des dortoirs. Notre hôtel est Hôtel 81, c’est une chaîne d’hôtels dans Singapour. Le nôtre est dans le quartier arabe, 81 Heritage. Rien à redire sur le plan literie, propreté ou accueil. On a une bouilloire, un frigo et la wifi bien sûr.
RESTAURANTS: Les restaurants coûtent un peu comme chez nous. Le grand avantage de Singapour, ce sont les Food Courts où l’on mange pour 2€ à 4€ des plats variés de cuisine chinoise, pakistanaise, indienne, coréenne ou malaise. On trouve des Food Courts dans tous les grands magasins, en général au sous-sol. C’est toujours plein de monde, et il faut faire la queue quand ceux qui travaillent dans les bureaux débarquent vers midi.
D’abord, on choisit dans les dizaines de gargotes ce qu’on veut manger et avec son plateau, on cherche une place assise à l’une des tables du centre, des tables qu’il faudra souvent partager avec des singapouriens, ce qui est sympa. On a souvent mangé à côté du métro Rochor, au Broadway Food Court ou à Maxwell Food Court en face du Temple de la Dent de Bouddha à Chinatown. 
Cette gargote à Broadway offre tous les jours 40 plats divers de légumes et viandes. On montre du doigt ce qu’on veut: 2.50€ à 4€.

MJo a dégusté presque chaque jour un peu de durian, un fruit qu’elle adore et qui n’est pas facile à trouver en portions: 1.50€ à 5€. 

GÉNÉRALITÉS 

Singapour est une république indépendante depuis 1965. Pas besoin de visa pour un séjour de moins de 30 jours.

DENSITÉ 
C’est le pays à la densité de population la plus élevée au monde... après Monaco. Il fait 6 millions d’habitants, 8000 habitants au km carré. Comme Etat, sa densité est très haute, mais comme ville, Singapour est moins peuplée que Paris intra-muros avec 21.000 habitants au km carré ou Genève avec 13.000 habitants au km carré ou encore Dacca Bangladesh avec 50.000 habitants au km carré.
PROPRETÉ / RÉPRESSION 
Singapour, une propreté quasi légendaire? C’est vrai, c’est très propre comparé à Paris ou Dehli, mais les papiers, plastiques et mégots qui traînent ne sont pas rares.
C’est plutôt la répression qui est hors de l’ordinaire. Jeter son mégot par terre, cracher ou uriner sont punis par des policiers en civil. Les amendes seront de 200 à 1000 S$ soit 120€ à 620€. Manger ou boire dans le métro, 500 S$ soit 310€. Fumer dans le métro 1000S$ soit 620€. Partout, le chewing-gum est interdit. Les CCTV pullulent. 
RICHESSE / PAUVRETÉ 
Singapour, une ville de riches? C’est vrai, il n’y a qu’à compter le nombre de voitures de sport genre Porsche, Ferrarri, Maserrati, BMW... Il n’y a qu’à regarder comment sont habillées les jeunes femmes, des tenues visiblement chères; en équilibre sur leurs hauts talons, elles nous semblent plus élégantes qu’à Paris ou Genève. Le luxe est partout dans les vitrines et sur les trottoirs. Mais comme ailleurs, il y a les oubliés du partage. Pas de Caisse de retraite à Singapour. Depuis notre arrivée, on était choqués de voir des petits vieux vraiment vieux travailler dans les métros, les gargotes des grands magasins, les Parcs et Jardins. J’ai été interroger l’un d’eux qui m’a expliqué qu’il va travailler jusqu’à sa mort et qu’il a des collègues qui ont 80 ans. Il n’a pas pu faire d’économies quand il travaillait et comme la Caisse de retraite n’existe pas, il doit continuer à travailler pour vivre. La seule aide qu’il a du gouvernement, c’est un loyer très bon marché dans des sortes d’HLM, 60€ par mois. Pour tout le reste, il doit payer ses factures comme tout le monde.
CLIMAT 
De novembre à janvier sévit la mousson du nord-est d’où des pluies plus abondantes, mais des températures plus basses, environ 25-30 degrés. De toute manière, Singapour a toute l’année des températures élevées et des pluies intermittentes. Elle est sur la ligne de l’équateur. Pendant nos 17 jours en janvier, le temps était très changeant. On a eu des orages puissants en fin d’après-midi, parfois des pluies fines le matin, mais le plus souvent du soleil.

SINGAPOUR, une ville facile à découvrir grâce à son excellent métro, une ville où l’on peut se balader en toute sécurité, une ville où l’anglais est parlé par une majorité, une ville où les gens nous répondent toujours gentiment. Il manque quand même les sourires spontanés des thaïs ou des birmans.

POUR FINIR, UN PEU D’HISTOIRE
Singapour était une île peu peuplée, marécageuse, où tigres et malaria sévissaient. Elle a été choisie par un visionnaire, le britannique Sir Raffles en 1819 qui l’a achetée à un sultan malais pour en faire un port pour la Compagnie des Indes Orientales. C’est lui qui a dessiné le plan de la ville de Singapour et qui a divisé Singapour en quartiers ethniques: chinois, malais, indiens, anglais.
En 1942, intermède japonais sanglant. Singapour était une base navale britannique qui a été prise par les japonais lors de la seconde guerre mondiale, des japonais qui ont fait des massacres de chinois jusqu’à leur reddition en 1945. L’armée nippone faisait aussi des recherches bactériologiques en employant des cobayes humains.
Singapour était une colonie britannique liée à la Malaisie, jusqu’en 1965 où une confrontation ethnique entre chinois et malais a conduit à l’indépendance de l’île.
Singapour est vite devenue une plaque tournante financière et commerciale. Elle possède le deuxième port au monde après Shanghai et c’est la quatrième place financière mondiale. Cette cité-Etat est surnommée la Suisse d’Asie. C’est un Etat où la corruption est inexistante semble-t-il.

Depuis le 14 septembre 2017, Mme Halimah Yacob est la présidente de la République de Singapour: première femme, première musulmane et première malaise pour ce poste.




Pour nous contacter, utilisez plutôt cette adresse email: lesrabenvadrouille@gmail.com